Select Page

Vous allez me demander : mais comment peut-on préserver les animaux en les tuant ? Tout simplement en pratiquant une Chasse de régulation très sélective et réglementée de manière à créer un équilibre qui, s’il n’est pas parfait, collera au plus juste entre la préservation des différentes espèces et le biotope qui les accueille.

La Chasse depuis toujours

Si l’on se plonge dans l’histoire pour retrouver les origines de nos activités de loisirs favorites, la Chasse arrive -et de très loin- en tête dans l’ancienneté. On ne parle même plus ici d’histoire, mais carrément de préhistoire. Bien avant toute autre activité développée dès le début de la civilisation, la Chasse fut à l’origine même de la survie  de l’espèce humaine. La Chasse est donc ancrée dans nos gènes et l’on peut considérer que c’est l’évolution constante de la modernisation qui a fait perdre à beaucoup d’entre nous ce sens du partage avec la nature.

La Chasse : pourquoi ?

Si la maîtrise de l’élevage a répondu depuis longtemps aux besoins nutritifs sans avoir à recourir au côté aléatoire de la Chasse, cette dernière n’en conserve pas moins son utilité dans la régulation des espèces animales pour un parfait équilibre dans une nature de plus en plus façonnée par l’homme. L’agriculture intensive a provoqué par la mise à disposition d’une nourriture riche et abondante, l’explosion démographique de certaines espèces au point de nuire à d’autres espèces et de mettre en difficulté l’exploitation agricole et sylvicole. La seule solution à cet équilibre passe inévitablement par la Chasse. Partout ou la Chasse a été interdite, elle a du être remplacée par une régulation aux frais de la société ou a vu la disparition de certaines espèces causée par le braconnage. De plus la Chasse représente une économie non négligeable dans notre société. Non seulement la Chasse d’aujourd’hui s’autofinance, mais en plus elle indemnise les exploitants agricoles des dégâts causés par la faune sauvage.

La Chasseur : premier observateur de la nature

De par sa présence régulière sur le terrain, le Chasseur est le premier observateur de la nature. Sans que cette surveillance permanente ne coûte quoi que se soit à la société, elle prévient de toute pollution, mise en danger ou prolifération d’une espèce, ou encore participe à une lutte perpétuelle contre le braconnage. N’en déplaise aux « anti-chasse » dont les arguments ne reposent la plupart du temps que sur quelques clichés bien choisis et le refus total de dialogue, la Chasse est aujourd’hui reconnue d’utilité publique et s’inscrit parfaitement dans une logique de développement durable. Bien évidemment, comme dans toute discipline, le comportement peu scrupuleux de certains individus peut venir ternir l’image de ses pratiquants, mais ce n’est en aucun cas représentatif de ce que la Chasse se doit d’être. A travers les multiples formations dont il dispose aujourd’hui, le chasseur a les moyens de se positionner en véritable expert de la nature. Entre les mondes cynégétiques, agricoles et sylvicoles, le Chasseur est le premier (et le seul) acteur véritablement intéressé par la préservation des espèces.

La Chasse : comment et à quel prix ?

L’accès au monde de la Chasse pour quelqu‘un qui n’est pas issus d’une famille de Chasseurs peut parfois relever du parcours du combattant. Il faut tout d’abord savoir que tout Chasseur est adhérant à la Fédération des Chasseurs de son Département et c’est par là qu’il faut commencer. Que ce soit pour passer son permis de chasser ou pour obtenir de multiples informations, la FDC est le passage obligé. La deuxième démarche qui n’est pas toujours facile et celle de trouver un territoire de Chasse. Moins compliquée lorsque l’on vit à la campagne –il est bien rare qu’il n’y ait pas un ou deux chasseurs dans la commune où l’on habite- cette démarche est bien plus ardue lorsque l’on réside en ville. Les petites annonces et le bouche à oreilles sont souvent très efficaces pour trouver sa première société de Chasse. Faites particulièrement attention à ce que le tarif d’accès à cette société de Chasse corresponde à votre budget. Si certaines sociétés pratiquent des tarifs qui ne les mettent pas à la portée de tout le monde, d’autres accordent un tarif préférentiel aux jeunes chasseurs, ce qui leur permet de mettre le pied à l’étrier pour une première saison où le budget passe aussi par l’équipement.

La Chasse : quel équipement ?

L’erreur que l’on constate souvent, et pas uniquement chez les jeunes chasseurs d’ailleurs, consiste à se précipiter au rayon Chasse de la première grande surface de sport venue et d’acheter plus ou moins à l’aveugle sans prendre connaissance de la technicité des produits.

La première chose à faire est de se poser les bonnes questions sur les animaux que l’on va chasser, quel type de Chasse on va pratiquer et sous quel climat. A partir de ces critères, demandez conseil. Attention aux conseils des copains, la majorité des Chasseurs n’ont pas suffisamment de connaissances techniques sur les produits qui sont en constante évolution. Le mieux est de demander conseil à un professionnel de la Chasse. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, il évite bien souvent à votre budget d’exploser et d’être mal réparti.

Le choix de l’arme tout d’abord. Une arme simple de fabrication industrielle se révèlera dans la majorité des cas toute aussi efficace qu’une arme de prestige avec de multiples gravures et un bois de luxe. On trouve aujourd’hui des armes de très bonne facture pour un budget de moins de 1 000€, à la fois fiables et efficaces.

Le choix des accessoires de chasse et de l’équipement ensuite. S’ils peuvent paraître secondaire, il est au minimum aussi important. Encore une fois, attention aux équipements de grandes surfaces au tarif attractif, qui peuvent vite se révéler coûteux dans le temps et souvent d’une efficacité relative. Comme déjà dit précédemment, il faut se poser les bonnes questions et ceci reste valable pour certains Chasseurs ayant même de nombreuses années de pratique derrière eux.

A quoi va vous servir une arme capable d’une extrême précision à des distance que la loi réprouve si vous êtes trempé et grelottez de froid dans une tenue mal adaptée et de ce fait, incapable de tirer correctement ?

Une chose qui est souvent oubliée à la Chasse, la réussite passe d’abord par l’efficacité de sa tenue et un maximum de confort. On trouve aujourd’hui des tenues de Chasse d’excellente qualité, offrant un maximum de confort et parfaitement adaptées au mode de Chasse pratiqué.

La Chasse : entre convivialité et humilité

Comme cela est souvent le cas pour d’autres activités, se retrouver entre hommes et femmes (et oui, il y en a aussi et ce sont bien plus souvent qu’on ne le pense d’excellentes Chasseresses) animés d’une même passion offre des moments inoubliables de partage et de convivialité. Oubliées les différences socioculturelles, oubliées les différences d’âge, il ne reste plus qu’une passion commune : la Chasse.

Enfin on ne pouvait conclure sans passer par cette communion avec la nature. Se fondre avec elle jusqu’à ne plus faire qu’un et déjouer les sens du gibier convoité. Savoir choisir l’animal à prélever et en laisser passer un autre sans aucune frustration : le bonheur est parfois aussi simple que cela. S’apercevoir que plus on apprend, plus on se rend compte que l’on ne savait pas tout et qu’il en reste encore beaucoup à apprendre. C’est tout ce qui fait les qualités d’un grand Chasseur.

Si l’activité vous intrigue, rapprochez-vous d’un Chasseur et demandez-lui pour l’accompagner lors de quelques sorties. Si par la suite l’aventure vous tente, sachez que vous avez la possibilité de vous tester à moindre frais grâce à la « Chasse accompagnée » pendant un an. La FDC de votre département se fera un plaisir de vous renseigner sur toutes les modalités.

Bienvenue dans le monde de Saint Hubert et comme on dit dans l’Est : « Waidmansheil »

 

© photos : http://www.boutique-hunting-performance.fr/