Michael Stoquer : la pratique du sport chez les cadres

15 Mar, 2018

Pour arriver à son poste le cadre connaît la compétition : celle des examens et des écoles, des appels d’offres et des marchés à remporter. Il doit en permanence rester au top pour lutter contre la concurrence et son emploi du temps est chargé par des rendez-vous. Il a constamment des échéances à respecter et doit être, avec l’avènement des technologies, tout le temps joignable. Cette constante sollicitation entraîne stress, fatigue, gestion des temps forts et des temps faibles et parfois même le surpoids. Le stress se caractérise aussi par la production d’adrénaline qui peut entraîner, si elle est excessive, des tensions musculaires, des crispations des mâchoires, une élévation des épaules avec des tensions au niveau du cou, ou pour d’autres des oppressions thoraciques ou des douleurs abdominales. Pour lutter contre ce stress de nombreux cadres se tournent vers la pratique d’une activité physique.

Les risques de l’accumulation du stress

L’accumulation du stress causée par le rythme éreintant du travail peut finir par conduire à l’hyperactivité physique ou psychique et entraîner le corps vers l’épuisement. On peut dire que notre organisme est constitué de trois batteries différentes qui sont en interrelation : le physique, le psychique et l’émotionnel. Il faut donc constamment surveiller les jauges de ces trois batteries pour ne pas tomber à plat. Si vous vous sentez un peu faible dans une de ces catégories, il peut être utile de faire un bilan avec un spécialiste pour connaître ses points forts et faibles et ainsi travailler dessus afin de se sentir mieux. Cette baisse de moral ou de physique n’est pas à prendre à la légère car il n’est pas rare de voir le cadre atteint de dépression ou du fameux burn out.

Les différents sports pratiqués par les cadres

Tout d’abord, il faut savoir que le cadre a une image positive du sport et de la référence au sport dans le management. Pourtant il privilégie le loisir, la détente et la sociabilité à la performance et à la compétition. De ce fait, 42% des cadres pratiquent une activité physique au moins une fois par semaine. Par contre les femmes pratiquent moins que les hommes (35% contre 45%) et les jeunes plus que les seniors. Ces sports sont plutôt un loisir qu’une compétition et les cadres ont tendances à préférer les sports individuels aux sports collectifs.

D’après une étude de l’Apec (Association Pour l’Emploi des Cadres), 44% des cadres annoncent pratiquer la course à pieds de manière régulière. 18% s’adonnent aux sports de raquette (tennis, badminton…) et 9% font de la boxe ou des arts martiaux. La boxe s’avère être un sport parfait pour décompresser et lâcher toute la pression engrangée par cette profession stressante. C’est notamment le sport pratiqué par Michael Stoquer, le dirigeant de la société SEF, spécialisée dans les fondations spéciales. L’entrepreneur doit gérer et organiser les réparations des sinistres qui touchent les bâtiments. Michael Stoquer déclare, dans une interview, qu’il travaille mieux après une activité physique et que celle-ci le rend plus performant dans son travail.

1 Comment

  1. April 18, 2018

    Etant cadre moi-même, je rentre dans les 44% qui pratiquent la course à pieds de manière régulière. Je peux aussi, largement, affirmer que la pratique d’un sport permet de décompresser après de longue journée de travail. En effet, être cadre peut-être très éreintant pour les nerfs. Il m’est, d’ailleurs, déjà arrivé de ressentir ce stress au plus profond de moi et d’en être grandement fatigué. Tous les symptômes énoncés dans cet article je les ai déjà expérimentés : épuisement, baisse de moral, etc. Le sport a permis de me sortir de ce cercle vicieux.
    Depuis que je pratique la course à pied, je me sens libéré. Après une dure journée de travail ou le week-end, la pratique de ce sport permet de me retrouver avec moi-même et de décompresser. C’est devenu une véritable passion. En plus de me changer les idées et de me faire prendre l’air, la course à pieds me donne l’occasion de me ressourcer et de recharger mes batteries avant de commencer une nouvelle journée ou semaine de travail.
    Je ne peux donc que conseiller à tous les cadres qui, sans aller jusqu’au burn out, ressentent de la fatigue, du stress ou une baisse de moral de pratiquer une activité physique, quelle qu’elle soit, au moins une fois par semaine.

Commentaire